rfid1De plus en plus de puces RFID (Radio Frequency Identification) sont utilisées dans la vie courante. Cartes de crédit, documents d'identité, cartes d’accès en entreprise ou carte anti-vol sur produits à acheter. Un système sans fil qui n’est pas à l’abri d’actes de piratages.

Des puces trop bavardes qui avaient déjà fait beaucoup parler d'elles lors de leur introduction sur les passeports biométriques. Aujourd'hui, elles refont débat avec le développement du paiement sans contact. Désormais, les principaux fournisseurs de cartes de crédit utilisent la technologie RFID. Grâce aux ondes radio, il n'y a donc plus besoin de glisser sa carte dans un terminal. Un simple effleurement suffit. Un gain de temps pour les utilisateurs et les commerçants.

Si les puces RFID investissent tous les secteurs, elles s’immiscent jusque dans nos téléphones portables qui demain serviront eux aussi de porte-monnaie électroniques. Des puces capables de stocker, mais aussi de lire des informations à distance par la transmission d’onde radio. De quoi faciliter les actes malveillants même si les paiements restent limités.

rfid2Une vulnérabilité démontrée par de nombreux informaticiens. Aujourd'hui, grâce à un smartphone et une application téléchargée sur Internet, il est possible d’accéder aux données bancaires d'un individu.

Des puces trop bavardes et ce n’est pas le célèbre hacker Charlie Miller qui dira le contraire. Récemment recruté par Twitter, il a déjoué les systèmes de sécurité des plus grands comme Apple ou Microsoft. Pour lui, les puces RFI sont une nouvelle voie d’entrée pour les malfaiteurs.

Aujourd’hui, entre cartes de crédit et documents d’identité, plus de 120 millions de puces RFID sont en circulation dans le monde. Un chiffre qui demain pourrait doubler avec l’essor du paiement via la téléphonie mobile.

Si l'heure est aux pickpockets électroniques, combien de données ont été piratées aujourd’hui grâce à cette technologie? Impossible à dire, mais une chose est sûre: l’identification par fréquence radio se pose désormais comme la technologie des paiements sans contact.