Les claviers de nos ordinateurs, en france, ont été jusqu'à aujourd'hui appelés AZERTY, qui correspond aux premières touches alphabétiques de notre clavier. C'est un arrangement spécifique des caractères de l’alphabet latin et de divers caractères typographiques sur les touches des machines à écrire et claviers d’ordinateur. Elle dérive du clavier QWERTY, qui est le clavier marqué par la culture anglo-saxonne.

Clavier bepo

La principale caractéristique du azerty était d’éviter le chevauchement des barres sur les machines à écrire mécaniques de nos parents et grands parents, et pas du tout de faciliter la frappe.

Suite à des études; des remarques sur le clavier Azerty sont arrivées :

  • les caractères les plus fréquents ne sont pas les plus facilement accessibles
  • à l’inverse, des caractères rares sont très accessibles ; citons pour exemple : « Z », « ; » ou « K » ;
  • les lettres accentuées sont difficilement accessibles, placées sur la rangée des chiffres ;
  • des caractères usuels du français ont été oubliés : œ, « , », les majuscules accentués, l’espace insécable ;
  • il y a un gros déséquilibre entre les deux mains (58 % de frappes pour la main gauche alors qu’il y a plus de caractères sous la main droite) ;
  • aucune optimisation propre à la langue française n’a été faite.

Fin 2015, l'Afnor s'était lancé dans une réflexion pour élaborer un modèle plus adapté aux caractères courants du français et remédier aux problèmes d'ergonomie du clavier. Il est «presque impossible d'écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France», avait déploré la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Pour ne rien arranger, il existe des différences entre la disposition ou le comportement des touches selon que l'on utilise un Mac ou un PC sous Windows ou Linux.

Bientôt, nous pourrons choisir un PC avec le clavier qui nous convient, AZERTY amélioré ou BEPO plus ergonomique pour notre culture française.

A suivre...